Recherche...

Bouygues Immobilier et le recours au STPA : "Faire naître un automatisme chez nos collaborateurs"

Gaëtane RAMBAUD, assistante de direction à la Direction Générale Logement Est de Bouygues Immobilier à Lyon, revient avec nous sur une collaboration réussie avec le secteur du travail protégé et adapté.

Bouygues Immobilier et le recours au STPA : "Faire naître un automatisme chez nos collaborateurs"

Pouvez-vous nous présenter Bouygues Immobilier et ses activités ?

Nous sommes promoteur immobilier, créons des logements et commercialisons des programmes immobiliers. Nos clients peuvent être des investisseurs comme des particuliers et nous réalisons aussi bien des logements que des résidences de services pour étudiants ou encore des EPHAD… Nos projets sont innovants et nous avons la volonté de contribuer à la qualité de vie de tous.

Vous avez récemment fait réaliser une prestation par le secteur du travail protégé et adapté (STPA). Dans quel cadre s’inscrivait-elle ?

Chez Bouygues Immobilier, les responsables relation clients (RRC) accompagnent les acheteurs dans leur parcours d’acquisition d’un logement. Depuis toujours, ils géraient la réalisation de valisettes destinées aux nouveaux propriétaires qui comprenaient les clefs du logement, des goodies, divers documents… Estimant cette mission très chronophage pour les RRC, au détriment du temps passé en relation client, nous avons souhaité confier la réalisation de ces valisettes au STPA. L’appel d’offre a donc été lancé et tout est allé très vite. Nous avons reçu 3 devis et l’échange avec l’ESAT Witowska fut bon. Au-delà, nous les avons même sentis à l’aise avec la prestation puisqu’ils avaient déjà des activités similaires.

Sur cette opération, les travailleurs devaient non seulement réaliser le picking des objets et documents adéquats, mais également assurer le rapprochement des bons documents et clés avec les numéros de logement et de garage correspondants pour identifier et personnaliser la valisette.

Aviez-vous des a priori, des inquiétudes avant de faire appel à une structure du STPA ?

Nous avions peu d’a priori. En tout cas nous n’étions pas plus inquiets qu’avec n’importe quelle entreprise. Nous organisons des actions lors de la Semaine pour l'emploi des personnes handicapées (SEPH) et cela permet de casser les préjugés et faire tomber les « craintes ». Nous cherchons à aller au-delà en faisant naître un automatisme chez nos collaborateurs, celui de faire appel aux ESAT et EA. Le « problème » qui se pose à nous avec le STPA n’est pas une inquiétude quant aux compétences des travailleurs et à la qualité des prestations fournies mais au manque de choix dans les activités. Tous les secteurs ne sont pas couverts. Pour la réalisation des valisettes nous avons clairement l’objectif de l’étendre au niveau national.

Comment avez-vous travaillé avec l’ESAT Witowska ? Quel est votre bilan, côté entreprise ?

L’ESAT Witowska a travaillé comme l’aurait fait n’importe quelle entreprise « ordinaire », voire même avec un rendu de qualité très certainement supérieure. Ils ont en effet porté une grande attention au déroulement de la prestation et fait preuve d’une réelle vigilance.

Alors que, comme cela est souvent le cas, des éléments ont été fournis à la dernière minute, aucune erreur n’a été commise dans la constitution des valisettes… ce qui auparavant était très rare !

Cette première expérience – concernant cette activité précise – s’est très bien déroulée. 179 valisettes ont été constituées pour 4 programmes immobiliers. Nous n’avons pas eu de nouvelles livraisons immobilières depuis mais nous retravaillerons avec l’ESAT Witowska, c’est certain.

D’un point de vue strictement financier, faire appel à cette sous-traitance est également avantageux pour Bouygues Immobilier puisque le coût du temps passé par les RRC est réellement plus élevé que la prestation facturée par Witowska.

Avez-vous d’autres projets de collaboration avec le STPA ?

Il y a une volonté forte en interne. En France, au sein de Bouygues Immobilier, nous sommes une trentaine de correspondants handicap volontaires qui, en plus de nos missions salariées, ont pour objectif de développer des actions en faveur du handicap, particulièrement en matière de sous-traitance, et d’organiser des actions de sensibilisation. Par exemple, le traitement et le recyclage des papiers, à Lyon, sont aujourd’hui réalisés par une entreprise classique. Or au sein d’autres directions de Bouygues Immobilier, ce sont des ESAT qui réalisent cette prestation. Nous souhaitons faire de même à Lyon.

Entre correspondants nous essayons au maximum de partager nos expériences et nos bonnes adresses !



HAUT