Recherche...

Crédit Agricole S.A, une efficacité collective face au handicap

Crédit Agricole S.A. et ses filiales a signé en 2014 son quatrième accord triennal sur le handicap. Un plan d’action qui concerne 40 000 personnes en France. Montée en compétence, meilleure coordination, pertinence des actions entreprises, implication plus large des parties prenantes… Le Groupe a souhaité remettre à plat ses acquis pour une politique au plus proche des besoins de ses acteurs et bénéficiaires.

Crédit Agricole S.A, une efficacité collective face au handicap

« Depuis 2005, nous en sommes à notre quatrième accord sur le handicap » lance Anne Rayon, en charge des relations avec le Secteur du Travail Protégé et Adapté au Crédit Agricole. Un accord qui s’articule autour de quatre axes : recrutement, maintien dans l’emploi, recours au secteur protégé et adapté et communication. Le Groupe envisage ainsi de recruter 190 personnes en situation de handicap dont 70 en CDI en trois ans. « Lors du troisième accord, nous avions dépassé nos objectifs de recrutement et notre taux d’emploi est passé de 3,07% à 4,38%», annonce Anne Rayon. « Aujourd’hui, nous pensons que la marge de progression la plus importante concerne le recours au secteur adapté et protégé » ajoute-t-elle. Pour la première fois, ce volet se voit donc attribuer des objectifs chiffrés : l’augmentation de 50% des volumes d’achats confiés au secteur en trois ans.

Concrètement, cet accord cadre se traduit par une volonté de répondre à la demande des différents acteurs de manière plus ciblée, à l’aide d’une communication et d’outils adaptés. « Nous avons noté un changement de comportement. Les entités du Groupe signataires de l’accord s’approprient les objectifs et nous sollicitent pour une aide concrète et des conseils. A nous de franchir maintenant une deuxième étape et de répondre à leurs attentes » explique Anne Rayon. Une série de mesures a donc été envisagée : cartographie des opportunités, formation spécifique pour les acheteurs ou encore pré-sourcing et accompagnement des appels d’offres avec un positionnement d’expert du secteur adapté et protégé… Les mises en action ne manquent pas.

Exemple avec le volet des formations ciblées. Comme le note Virginie Coll, responsable Développement Durable Achat de Crédit Agricole S.A, « bien souvent, la problématique du recours aux ESAT et EA se cristallise autour des acheteurs qui ne voudraient pas référencer ou interroger le secteur, or la réalité est plus complexe ». Les acheteurs ne travaillant pas seuls, le Groupe propose donc une réponse différenciée aux prescripteurs, acheteurs et juristes. Pour les juristes qui ont fait remonter leurs besoins spécifiques en matière de contractualisation avec le secteur adapté et protégé, le Réseau Gesat a été sélectionné pour leur proposer l’expertise d’une avocate lors d’une séance de travail. Du côté des acheteurs, un module de formation dédié au secteur a été intégré à leur parcours de formation Groupe. Enfin, les prescripteurs se sont également vu proposer un nouvel outil (Zcard) qui leur permet « d’identifier d’un seul coup d’œil l’offre du secteur du travail protégé et adapté en lien avec leur métier » explique Virginie Coll.

Le Groupe, après avoir opté pour une communication large, cherche donc aujourd’hui à coller au plus près des besoins de ses acteurs et à gagner en efficacité. « Nous avons apporté des pierres à l’édifice au fur et à mesure » précise Anne Rayon, « mais depuis l’année dernière, nous avons vraiment formalisé et remis à plat notre fonctionnement pour travailler de manière beaucoup plus ciblée, redonner une cohérence globale et plus de lisibilité à notre action ». Derrière les nouveaux outils se dessine donc un nouveau schéma de coopération. La collaboration étroite entre les différentes directions (achats, handicap, développement durable, RH …) est aujourd’hui efficiente, les objectifs de l’accord réellement partagés. « L’idée est de démultiplier les relais autour d’un discours cohérent et approprié » résume Anne Rayon. Une appropriation partagée qui devrait logiquement responsabiliser davantage face au recours au secteur du travail protégé et adapté.

Plus d'informations sur le Crédit Agricole S.A

HAUT