Recherche...

Des animaux de compagnie chouchoutés

Le Secteur du Travail Protégé et Adapté révèle quelques surprises. Dans le département de Haute-Savoie près d’Annecy, un établissement, le Persy-CAT dépendant des Ateliers de Novel, propose de garder vos animaux de compagnie lorsque vous vous absentez loin de chez vous. Nous avons demandé à Monsieur Serge Favre, Directeur de l’établissement, de nous parler de cette pension animalière gérée par un ESAT.

Des animaux de compagnie chouchoutésLa pension Persy-CAT

Comment tout a commencé ?

C’était une volonté de l’ancienne direction de créer une nouvelle activité attenante à la construction d’un foyer d’hébergement pour notre association l’Adimic 74. Le terrain se situant dans une zone rurale un peu excentrée, nous permettait de créer cette pension animalière sans que d’éventuelles nuisances sonores posent problème. Une petite étude de marché fut lancée avant de prendre la décision de s'engager.

Les travailleurs ont-ils suivis une formation spécifique ?

Oui, tout a été mis en place dès l’origine du projet. Chaque travailleur a eu une formation qualifiante d’agent technique animalier. Sur le site, une quinzaine d’entre eux travaille à la pension.

L’établissement a-t-il fait l'objet d'apriori de la part d’éventuels clients du fait des profils de ses travailleurs ?

Bien sûr. Il a fallu le temps de nous faire connaître et, de notre côté, d’apprendre le fonctionnement et la bonne approche d’accompagnement des animaux. Une journée porte ouverte, organisée en 2012, nous a permis de présenter in situ la pension. Puis c'est le bouche à oreille qui fut notre meilleure communication.

Quelle est le nombre de places disponibles dans la pension ?

Neuf places de chiens et vingt de chats.

La fréquentation est-elle constante sur l’ensemble de l’année ?

Non, nous observons des périodes de haute fréquentation, tout particulièrement durant les ponts ou à certaines vacances scolaires. En juillet ou en août par exemple nous sommes complets.

Est-ce un univers sécurisant pour les travailleurs ?

Sécurisant n’est pas le bon terme car nous avons un certain nombre de normes et de procédures à respecter. Il y a également tous les imprévus liés à la gestion d’animaux domestiques comme les morsures par exemple.

Cette activité ne s’apparente pas à une activité loisir. Nettoyer les cages, être confronté aux odeurs, au bruit ainsi que garantir une disponibilité de chaque instant constitue un véritable travail. Le fait que nous soyons en permanence à la disposition des animaux qui nous sont confiés est d’ailleurs une de nos forces par rapport à d’autres pensions plus « classiques ». Les chiens sortent en promenade matin et soir mais avec la possibilité de petits tours supplémentaires.

Les animaux lors de leur séjour sont présents 24h/24. Comment vous organisez-vous pour la répartition du travail ?

Les travailleurs font leur 35h mais la planification ne se décompte pas en semaines mais annuellement. Cette organisation nous permet de pouvoir gérer aux mieux les plages horaires nécessaires au bon fonctionnement de la pension. Après le départ des travailleurs, vers 17h30, ce sont les moniteurs qui prennent le relais.

Avez-vous réussi à fidéliser une clientèle ?

La réponse est oui. Compte tenu de ce que nous proposons et de la qualité de nos prestations, nous avons effectivement une clientèle qui vient nous voir dès qu’elle a besoin de s’absenter de chez elle. Ce sont d’ailleurs nos meilleurs "canaux publicitaires". Si au commencement de l’activité nous avons dû promouvoir la pension avec l’aide de certains de nos partenaires, aujourd’hui le bouche à oreille suffit puisque nous refusons du monde à certaines périodes.

Est-ce une activité que d’autres établissements du secteur pourraient envisager de mettre en place ?

Oui, mais la mise en place prend du temps et la gestion n’est pas si simple. Les investissements sont tout de même relativement importants. Vous devez réfléchir à l’insonorisation par exemple pour ne pas déranger le voisinage. Ensuite le nombre total de boxes est un élément important à prendre en compte dans le montage du projet car au-dessus de 9, vous devez faire face à des contraintes supplémentaires aux normes plus exigeantes.

Le mot de la fin ?

L’activité est intéressante, très prenante, enrichissante avec des travailleurs en contact permanent avec les clients. Je pense que c’est une belle expérience et nous la portons fièrement.



HAUT