Recherche...

GRTgaz innove avec le STPA

Depuis mars 2014, GRTgaz, filiale de GDF-Suez chargée du transport de gaz en France, a mis en place avec un ESAT et une EA un contrat de 3 ans dans le domaine de la plasturgie. C'est au cours d'un co-working organisé en mai 2013 par le Réseau GESAT, qu'avait été identifiée cette solution de sous-traitance. Moins de 12 mois plus tard, c'est un partenariat solide et structurant qui a été mis en place.

GRTgaz innove avec le STPA

Créé en 2005, GRTgaz est une filiale à 75% de GDF-Suez. Au sein de la branche Infrastructures du groupe gazier, cette entreprise de 3 000 salariés, forte d’un chiffre d’affaires de 1,8 milliard d’euros en 2013, est chargée du transport par canalisation du gaz en France. La prépondérance de tuyauteries et conduites de gaz à haute pression nécessite la mise en place d’une signalétique à la fois visible et de qualité. « Nous cherchions à remettre en concurrence notre fournisseur historique, tout en accroissant notre niveau de partenariat avec le secteur du travail protégé et adapté - STPA -, conformément aux objectifs de notre politique Achats et de notre Accord Handicap 2013-2015, témoigne François Lacourt, Directeur adjoint Achats. C’est pourquoi, fin 2013, nous avons consulté deux établissements du STPA, spécialistes en plasturgie, qui ont répondu être capables de produire le chapeau de balise, un triangle jaune en plastique qui, placé au sommet d’un tube en acier, permet de signaler des canalisations enterrées. »

Première commande de 1 500 chapeaux de balises

C’est par le biais du premier atelier de co-working lancé par le Réseau Gesat en mai 2013 que GRTgaz est entré en contact avec l’ESAT Caramantis et l’EA Sicomen. Une initiative visant à faire travailler et réfléchir ensemble donneurs d’ordres et ESAT et EA afin de mieux confronter le besoin en sous-traitance des entreprises avec la capacité de réponse des établissements du secteur du travail protégé et adapté, en facilitant les échanges en amont de la relation économique. Le groupe de travail a permis à 6 ESAT et EA de se fédérer autour d’une filière nationale spécialisée dans l’activité plasturgie, plus spécifiquement l’injection thermoplastique. « Le co-working Entreprises/ESAT&EA a pour avantage, pour les donneurs d’ordre moyens comme nous, de mettre en lumière les capacités du secteur du travail protégé et adapté via des retours d’expérience et de favoriser les mises en relation, en vue de partenariats plus nombreux et diversifiés », témoigne François Lacourt.

Au bout de plusieurs échanges, les deux établissements livrent un prototype validé par l’entreprise. Un contrat trisannuel est alors signé le 10 mars 2014 avec chacune des deux structures, qui rassemblent en tout environ 200 travailleurs handicapés. « Ces balises constituant l’élément phare de notre signalétique, nous avions besoin de deux partenaires pour encourager la concurrence et pour pourvoir aux importants besoins en réapprovisionnement du produit », précise Danièle Hachemin, Responsable du pôle Support et Performance à la Direction Achats. Chaque établissement a d’ores et déjà reçu au moins une commande de 1 500 chapeaux de balises et autres matériels de signalisation. Le matériel a été livré avec succès et dans les temps dans le magasin national de GRTgaz

Un nouveau marché à forte valeur ajoutée pour l’entreprise. « Ces deux établissements ont proposé une offre significativement plus compétitive que le fournisseur historique», apprécie Danièle Hachemin. Pour GRTgaz, le partenariat s’annonce rentable, avec, selon les prévisions de consommation, 3,67 Equivalents Emplois par an. Au final, le secteur du travail protégé et adapté va représenter 30% du marché complet de signalisation de GRTgaz, pour une dépense globale prévue de 700 000 euros sur trois ans.

Perspectives prometteuses

Ce marché vient en compléter d’autres, déjà installés depuis 2012 entre la filiale et le STPA : entretien d’espaces verts, reprographie, … Le tout permettant à l’entreprise, fin 2013, de se prévaloir d’un taux d’emploi direct et indirect de travailleurs handicapés de 4,5% (contre 3,76% fin 2012). Une augmentation qui est allée de pair avec la croissance du volume d’achats avec le secteur, passé de 500 000 euros fin 2012 à 820 000 euros un an plus tard, représentant 34 Equivalents Emplois (en Unités Bénéficiaires portés sur la DOETH). L’avancée est donc prometteuse, au regard de l’objectif de l’Accord Handicap : un million d’euros d’achats à fin 2015. « Ces partenariats s’inscrivent dans le cadre d‘une politique RSE globale, avec une volonté conjointe des directions RH et Achats de renforcer notre démarche d’achats responsables », analyse François Lacourt. Pour les établissements concernés, c’est aussi l’opportunité d’un contrat annuel de 210 000 euros. Avec, à la clé, la garantie de commandes régulières. « Le recours aux ESAT et EA permet, en sus, à ces établissements de développer de nouvelles prestations industrielles et filières d’activité, ainsi que des synergies inédites, et d’accroître l’emploi des travailleurs en situation de handicap », estime Danièle Hachemin.

Des synergies encore appelées à grandir, à court et moyen termes. « Nous sommes de moins en moins liés à GDF-Suez pour nos achats, ce qui va nous amener à progressivement récupérer différents secteurs d’activité touchant aux achats généraux. A chaque fois que le segment s’y prêtera, nous y intégrerons le STPA : impression ou montage de stands côté communication, lavage de voitures, recyclage du matériel informatique, … », énumère François Lacourt. Par ailleurs, des tests sont actuellement en cours dans une vingtaine d’ESAT, concernant une prestation de nettoyage industriel des vêtements de travail. Tests qui devraient préfigurer la passation d’un nouveau marché pluriannuel de poids en 2015.

Voir le site de GRTgaz
Les établissements concernés

HAUT