Recherche...

Grand Prix 2013 pour Chrysalys, vêtement pour bébés prématurés, créé par les ESAT Hoffer et Betty Launay

Les ESAT Hoffer et Launay raflent cette année le Grand Prix des Trophées Handiresponsables pour avoir créé et développé des vêtements pour enfants prématurés compatibles avec les soins spécifiques. Une prestation remarquable en termes d’accompagnement des travailleurs, de coopération avec le service de Médecine et de Réanimation Néonatales à l’hôpital AP/HP groupe Cochin – Saint-Vincent de Paul à Paris, mais également une prouesse d’innovation technologique et éthique.

Constat de l’existence d’un besoin, identification du marché, développement des prototypes, prix de l’innovation de l’URIOPSS IDF, dépôt de brevet et dépôt de modèle puis finalement ouverture du site de vente en ligne en 2013… Le projet Chrysaly aura mis près de 10 ans à voir le jour. « Cette histoire n’est qu’une série de rencontres, il nous aura fallu du temps pour réaliser ce beau projet » résume Cécile Reusse, directrice des ESAT Hoffer-Le Moulin Vert et Betty Launay-Le Moulin Vert. En effet, l’aventure a débuté en 2006 lorsque le Groupe Hospitalier Cochin-Saint-Vincent de Paul, à Paris, devient partenaire de l’Association Le Moulin Vert pour la création d’un Centre d’Action Médico-Sociale Précoce (C.A.M.S.P.). Cécile Reusse évoque alors un constat personnel sur le manque de vêtements adaptés aux soins du nourrisson prématuré. L’hôpital confirme. « Nous avions identifié une activité de niche sur laquelle nous pouvions nous positionner avec nos savoir-faire préexistants. Jusqu’à présent nous faisions de la couture non vestimentaire, mais nous pouvions mettre au point un produit qui correspondait vraiment au besoin » explique sa directrice. Chysaly était né.

Enveloppement sécurisant, systèmes d’ouvertures silencieux, coutures non saillantes, matières végétales biologiques chaudes et certifiées Oeko Tex®, compatibilité du vêtement avec l’observation médicale (sondes, perfusions, soins), mais également avec les examens d’imagerie médicale (scanners, IRM…) etc. Tout a été pensé pour le bien être et les soins du développement du nourrisson prématuré en sortie de couveuse. « Nous avons poussé le soin du détail pour optimiser ses conditions de vie, de confort, mais également de repos et de récupération en lui évitant d’être déshabillé et réveillé à chaque examen »  résume Cécile Reusse. Avec son système à trois pans, proche d’un kimono ou de nos anciennes robes de langes, des finitions main, un micro-tissage jersey en microfibre d’Eucalyptus, Chysaly se présente comme un vrai cocon de douceur pensé autour de l’enfant prématuré, de ses besoins biologiques et médicaux.

L’ingénierie de ce vêtement est largement liée à la mise en place d’un long protocole d’essais et de validations en collaboration avec le service de Médecine et de Réanimation Néonatales de Port-Royal (AP/HP). « Rien ne vaut les essais des professionnel pour valider des prototypes» avoue Cécile Reusse. Du côté des ESAT, bâtis, pré-assemblages à la main, découpe aux ciseaux ou encore finitions précieuses ont nécessité de nombreuses adaptations et formations. « Le fait-main reste la marque de fabrique du secteur adapté et protégé assure Cécile Reusse. Nous avons donc misé sur la simplification des patrons et gabarits, pensé le repérage et le comptage des épingles, diminué la vitesse d’entraînement des machines, et assuré de nombreuses formations et interventions (psychomotricienne, moniteurs d’atelier, formatrice spécialisée en couture) » ajoute-t-elle. En interne, Chysaly a également bouleversé le fonctionnement des deux établissements. Le projet a non seulement renforcé la mutualisation du matériel et des plannings, mais également participé à repenser l’équilibre du modèle économique des structures autour de deux spécialités : la couture, activité rare, et le conditionnement. « En maîtrisant l’ensemble du processus de fabrication à l’atelier couture, nous pouvons y faire travailler des personnes lorsque le pôle conditionnement connaît une phase de sous-charge. Ce mode de fonctionnement nous permet d’intégrer tous les travailleurs qui le souhaitent, selon leurs envies et leur motivation, même s’ils n’ont jamais fait de couture. C’est aussi vrai dans l’autre sens. L’atelier couture est très exigent, certaines personnes trouvent donc leur équilibre en variant leurs activités » explique Cécile Reusse.

Et alors que le premier stock vient d’être constitué, le projet entame une nouvelle phase, celle de la commercialisation. Le site commercial de vente en ligne du vêtement vient d’ouvrir. Il s’adresse autant aux particuliers, qu’aux distributeurs de puériculture. « Nous avons reçu un accueil très favorable, notamment en Belgique. Il y a une certaine sympathie autour de ce projet, ce produit offre de belles perspectives » confie Cécile Reusse. Un joli produit éthique qui a su prouver qu’être réactif à la demande, savoir innover, travailler avec l’étranger (puisque la fibre d’eucalyptus passe par l’Asie du Sud-Est, l’Autriche et la Suisse), déposer un brevet, être à la pointe de la technologie, des attentes médicales et environnementales était à la portée du secteur adapté et protégé. Alors qu’au sein des deux ESAT se murmurent déjà les possibilités d’extension de gamme et de nouvelles créations en faveur des enfants prématurés.


Voir aussi ...
Trophées HandiResponsables : L'Esat Hoffer-Launay / Grand Prix du Jury
Innovation technologique et secteur adapté : c’est possible
Publié le : 16 décembre 2013 dans Blog | Modifié le : 19 décembre 2013

L’ESAT Hoffer est géré par l’Association « Le Moulin Vert », qui regroupe 1 000 salariés travaillant dans 35 établissements, dont 3 ESAT. Monsieur Bruno Mamann dirige cet établissement mais aussi « Betty Launay » (situé à Bois Colombes).   Retrouvez cet article sur www.Tousuniques.fr, le site de la Mission Handicap Société Générale

[ Lire la suite ]

HAUT