Recherche...

Hervé Knecht, fondateur du Groupe AlterEos, reçoit le Prix de l’Engagement Sociétal 2012 au niveau national 20ème édition du Prix de l’Entrepreneur de l’Année

Ce mercredi 24 octobre, à l’Opéra Garnier de Paris, s’est tenue la 20ème édition nationale du Prix de l’Entrepreneur de l’année. Organisée par Ernst & Young et le magazine L’Express, cette cérémonie récompense des hommes et des femmes aux parcours remarquables. Parmi les prix remis à cette occasion, le Prix de l’Engagement Sociétal 2012 récompense une initiative où innovation économique et sociale vont de pair. C’est Hervé Knecht, fondateur d’AlterEos qui a été récompensé. Sa Société est une Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC*) employant 520 salariés, basée sur la Métropole lilloise avec son siège à Tourcoing.

Hervé Knecht, fondateur du Groupe AlterEos,  reçoit le Prix de l’Engagement Sociétal 2012 au niveau national 20ème édition du Prix de l’Entrepreneur de l’Année

Hervé Knecht avait franchi une première étape, le jeudi 4 octobre 2012, avec l’attribution du Prix de l’Engagement sociétal 2012 Nord de France lors d’une cérémonie de remise de prix, organisée au Vélodrome Couvert à Roubaix, en présence de plus de 350 entrepreneurs régionaux.

20 ans d’innovation sociale

Conjuguer fragilité et performance, développer de l’emploi local pour une utilité sociale, faire de l’innovation entrepreneuriale par une gouvernance partagée, ce sont les paris qu’a relevé avec brio Hervé Knecht en créant, en 1991, Flandre Ateliers devenue l’une des plus grandes entreprises adaptées de France. Pour lui, il fallait s’engager sur une voie entre les structures médico-sociales (ESAT) et les entreprises classiques pour employer durablement des personnes plus fragiles que d’autres. Hervé Knecht veut rompre avec la notion de handicap=inaptitude et imposer le principe de compétence=performance. Son engagement sociétal sera de créer par tous les moyens des emplois solides pour des personnes fragiles. Pour lui, le challenge semble clair : « il faut de la formation, de l’insertion, des compétences, de la confiance, de la solidarité »,  … et une belle dose d’Humanisme !

Un modèle en évolution constante

A ses débuts, Flandre Ateliers, société coopérative spécialisée en conditionnement industriel, connaît une croissance rapide. Dans le même temps, son centre de relation client, Flandre Appels, prospère avec les entreprises de VPC. Le modèle économique développé par Hervé Knecht remporte un vif succès. Ce qui ne l’empêche pas de devoir faire face aux mutations économiques et aux évolutions fortes des marchés avec un brusque retournement en 2006. Si le Centre d’Appels a profondément évolué pour s’adapter aux nouvelles attentes de ses clients avec plus de 12 000 appels entrants/sortants par jour, c’est l’activité de conditionnement qui a subi, depuis 6 ans, une reconversion remarquable pour évoluer vers les prestations de numérisation et de gestion électronique de documents. Un vrai challenge parfaitement réussi. Aujourd’hui le Groupe est l’un des leaders français sur son marché (près de 30 000 courriers et documents traités par jour) avec une clientèle Grands Comptes (Orange, SNCF, Bouygues/Xérox…).

AlterEos, la plus grande Société Coopérative d’Intérêt Collectif de France

Aujourd’hui, le Groupe est structuré autour d’une SCIC et compte 520 salariés (dont plus de 80% sont des personnes fragilisées par le handicap). Avec un chiffre d’affaires global de 12 M€ en 2011, le Groupe poursuit trois objectifs :

  • l’emploi durable, avec ses deux établissements agréés « entreprise adaptée », Flandre Ateliers et Flandre Appels.
  • l’insertion efficace, avec ses entreprises d’insertion, de reconversion et son groupement d’employeurs. C’est l’exemple d’ETTIQUE (Entreprise de Travail temporaire d’Insertion et de Qualification pour l’Emploi) qui accompagne chaque année plus de 40 d’entreprises dans la délégation de 150 intérimaires évoluant dans le secteur industriel (manutentionnaire, préparateur de commandes,..) ou tertiaire (agent administratif, hôte de caisse,…).
  • la formation pertinente, avec le pilotage de trois organismes de formation spécialisés sur les métiers du Centre de Relation Client et de la Gestion Electronique de Documents. Le but est d’amener les personnes vers l’acquisition et le maintien de compétences indispensables pour un emploi pérenne.
Un management original et des concepts novateurs

Le succès d’AlterEos et d’Hervé Knecht, son créateur, réside dans la faculté à mettre l’humain au cœur du modèle économique. C’est aussi cette capacité à anticiper et à imaginer de nouveaux projets conciliant les besoins de son public cible et ceux de ces clients. Le dernier né de ces concepts est assurément l’un des plus innovants : RECODE, une «entreprise de reconversion», totalement inédite dans ses objectifs et son fonctionnement. Concrètement, il s’agit d’accompagner des salariés précarisés par des activités en déclin, en les formant, via un contrat de travail, aux nouveaux métiers du tertiaire, davantage porteurs d’avenir professionnel. En contrat de professionnalisation et encadrés par des tuteurs et formateurs, ces salariés se forment et s’exercent aux métiers de la relation client et de sa gestion multi-canal avec, à la clé, une employabilité retrouvée.

La SCIC est une coopérative de production (à ne pas confondre avec la SCOP). Son objectif est d’être économiquement efficace et performante  pour mieux être socialement utile.

Elle prend la forme d’une Société Anonyme.

Cette responsabilité sociale s’exprime d’abord dans la gouvernance qui permet à des personnes physiques ou morales, privées ou publiques, y compris des collectivités locales, d’entreprendre ensemble.

C’est de cette convergence d’intérêts différents que la SCIC tire son originalité.

Conséquence : des projets socialement innovants peuvent voir le jour, des solidarités nouvelles se tisser, en particulier à l’échelle des territoires ( régions, départements, communes,…) où l’humain peut redevenir le centre de l’économie.

Le statut SCIC est défini par la loi 2001-624 du 17 juillet 2001 et par le décret 2002-241 du 21 février 2002.

Pour tout contact presse :

Agence Affaires Publiques / Patricia Gombert

Mail pgombert@agenceaffairespubliques.fr / 06 08 98 28 59



HAUT