Recherche...

Les Ateliers de l’ETAI : la graine d’un nouveau regard a germé !

NOMINE AUX TROPHEES ADAPTATION

Dans le Val de Marne, l’Esat Les Ateliers de l’ETAI ne propose pas seulement des activités de conditionnement, d’entretien d'espaces verts et des immersions en entreprise. Depuis 2007 des travailleurs de l'Esat sécurisent les traversées piétonnes aux alentours des écoles de la commune du Kremlin-Bicêtre. Une activité originale, ambitieuse et exigeante pour un Esat, pourtant escortée de remarquables résultats !

Les Ateliers de l’ETAI : la graine d’un nouveau regard a germé !travailleur des Ateliers de l'ETAI

Des « points-école » pour la sécurité des enfants

Suite à un accident mortel d’une jeune fille d’une école primaire, la mairie du Kremlin-Bicêtre a décidé de protéger les passages piétons en sortie d'école. Pour cela elle a fait appel aux Ateliers de l’ETAI. Objectif : assurer la sécurité des écoliers sur un « point-école ».

Après avoir examiné la faisabilité de cette prestation, les Ateliers de l’ETAI ont répondu présent, mobilisant toute une équipe pour la mise en œuvre de cette prestation. Pour cela, l'Esat a travaillé sur trois champs :

  • socio-éducatif, pour évaluer les compétences requises ;
  • de production, pour chiffrer l’aspect financier de ce nouveau service ;
  • de sensibilisation du public, pour familiariser les écoles avec le handicap dans des réunions d’information.

Claire Pierron, responsable de l'opération au sein de l'établissement, explique : « C’est une expérience que nous n’avions pas sur l’Esat. Nous avons donc étudier la demande et, très vite, les personnes ont trouvé leur place… La mairie nous a même sollicité pour un deuxième « point-école » et il n'est pas exclu qu'il puisse y en avoir un troisième dans l'avenir. »

La mise en œuvre

Sécuriser des « points-école » est une prestation spécifique nécessitant des aptitudes particulières. En effet, c’est une activité sélective car les horaires étant très découpés et les compétences assez pointues, cela demande une certaine disponibilité, une réelle autonomie pour se déplacer, une capacité à bien se repérer dans l’espace et à se confronter aux automobilistes, aux élèves et aux parents. Ce n'était donc pas une activité accessible à tous les travailleurs de l’Esat.

Pour la réaliser, trois travailleurs ont suivi la formation « service tranquillité » de la mairie, ce qui a permis leur intégration dans l’équipe des agents municipaux. Très vite, les nouveaux agents de sécurité des Ateliers de l’Etai ont réussi leur mission avec une grande capacité d’adaptation. Après une année, un deuxième point s’est mis en place sur demande de la mairie. Aujourd’hui, c’est une dizaine de personnes qui assure le service de sécurisation des écoliers sur ces deux « points-école ». Et Claire Pierron de rajouter : « Pour nous, c'est un exemple de rigueur et de ponctualité. »

Une double réussite

L’originalité de cette activité réside moins dans l’intégration des travailleurs dans la société que dans le changement du regard porté sur les handicapés. Certes, une des victoires de l’Esat est d'avoir intégré ses travailleurs au sein de l’équipe municipale : ils participent aux réunions du service et sont considérés comme les autres agents, ce qui les valorise fortement.

Mais la plus grande réussite, c’est « le regard qui change et qui a changé par rapport au handicap. » Au départ, les parents, dubitatifs, se disaient « mon enfant va être sécurisé par une personne handicapée mentale…» Mais aujourd’hui, « il y a eu une évolution, en particulier par rapport aux plus jeunes enfants. C’est comme si on plantait une petite graine : si elle germe, peut-être que ces enfants auront un autre regard sur le handicap… » Aujourd'hui, ce sont autant les élèves, les parents, la mairie, que tous les travailleurs de l’Esat qui sont satisfaits. Mamadou Coulibali, un moniteur, explique : « Il y a de très bons contacts avec le public : un petit sourire, un bonjour, un au revoir… C’est une intégration réussie, une vraie reconnaissance en terme de citoyenneté et  d’intégration. Pour nous, c’est effectivement une réussite totale ! »

En savoir plus :

www.etai.asso.fr

Voir la fiche métier


Les établissements concernés

HAUT