Recherche...

Trophée catégorie Coopération : ESAT & EA DE LA DROME avec LA COMPAGNIE NATIONALE DU RHONE (CNR)

Les ESAT & EA DE LA DROME  avec LA COMPAGNIE NATIONALE DU RHONE (CNR), lauréats de la catégorie Coopération.

Interview de Patrice BARBAT, directeur des ESAT et EA Messidor de la Drôme, et de Guy SEILLER, directeur de l’EA Les Compagnons de la Drôme.

Trophée catégorie Coopération : ESAT & EA DE LA DROME  avec LA COMPAGNIE NATIONALE DU RHONE (CNR)

Tout d’abord, dites nous qui vous êtes, qui vous représentez

Nous représentons ici un collectif, le Collectif du travail protégé et adapté de la Drôme qui comprend 19 ESAT et 8 EA.

Autour du projet qui a remporté le Trophée avec la Compagnie Nationale du Rhône nous sommes 6 établissements qui dépendons de 5 associations gestionnaires différentes.

 Qu’est-ce qui vous a donné envie de candidater tous ensemble, car c’est bien le groupement qui a décidé d’y aller ?

Oui, effectivement. Toutes les structures du groupement s’entendent très bien entre elles. Ensemble nous avons largement avancé depuis les premières prestations pour la Compagnie Nationale du Rhône qui étaient à l’origine tout simplement de l’entretien d’espaces verts. Aujourd’hui nous sommes sur de la biodiversité, sur de la création de bosquets à insectes, sur des ruches à abeilles… Avoir mis en place une réelle coordination entre les établissements, que le groupement devienne l’unique interlocuteur du client - ce qui de fait facilite les relations - et que cela ait développé une réelle solidarité entre nous, sont autant d’éléments qui, dès que nous avons eu connaissance du Trophée du Réseau Gesat, nous ont naturellement amené à se dire tous ensemble que nous devions concourir. Cela nous a semblé comme une évidence. Ca nous représentait bien !

Décrivez-nous l’évolution et aujourd’hui la force de votre groupement

Tout d’abord on a du apprendre à se connaître entre directeurs, à mettre en commun nos pratiques, nos usages, nos prix.

Cette mise en commun de nos pratiques entre établissements, entre directeurs et surtout au niveau des équipes, des travailleurs, c’est faite avec une obligation de mêmes résultats. Il a fallu que nos travailleurs se forment ensemble, s’adaptent à de nouvelles techniques, toujours en lien avec l’aspect environnemental et un niveau de sécurité portés au plus haut point tels que le demande la CNR.

La notion de partage a été prédominante, puis est venue celle de la création des équipes.

Aujourd’hui, par exemple quand il y a une problématique sur une prestation comme par exemple de l’absentéisme, quand une équipe est en difficulté, nous sommes réellement solidaires entre établissements et nous allons épauler la structure qui en a besoin.

 Au-delà de l’existant, nous avons tous la certitude que si un gros projet se présentait à l’une de nos associations, elle répondra OK même si toute seule elle ne peut l’assurer car elle sait que l’on est un groupe et que l’on peut franchir ce type d’étape. Ca c’est une énorme valeur ajoutée, tant économique qu’humaine.

Et votre relation avec la Compagnie Nationale du Rhône, votre partenaire pour ce Trophée ?

Il nous semble que l’on a vraiment établi un réel partenariat avec ce client. C’est un projet qui a 8 ans et sur lequel sa satisfaction nous a permis de progresser tant au niveau du volume à traiter que de la complexité de la prestation.

Notre correspondant à la CNR, monsieur Berchon, est bien évidemment très attaché à l’obligation de résultats qui nous est imposée, mais également au fait que l’on puisse arriver à ce résultat avec des personnes différentes. La CNR y est sensible. On bâti la prestation ensemble. Et nous sommes toujours associés à leurs projets. C’est pour nous un très beau signe de réussite.

Selon vous, qu’est ce que cela va vous apporter d’être lauréats de ce Trophée ?

Cela va déjà apporter une grande satisfaction au niveau des équipes. Et puis de nombreuses autres choses comme celle de donner de la visibilité à notre collectif du travail protégé et adapté. Cela va également être l’occasion d’aller plus loin avec notre client qui, à l’issue de la cérémonie de remise des trophées, nous a tout de suite dit qu’il nous proposait de nouvelles prestations sur quelque chose d’assez innovant qui nous permettrait peut être de postuler aux prochains Trophées dans deux ans… et de gagner bien évidemment !!

Cela apporte aussi le fait de prouver qu’aujourd’hui les ESAT et les EA sont certes concurrents mais sont également capables d’être partenaires. Ensemble on peut aller beaucoup plus loin et donc, par voie de conséquence, d’offrir plus de travail à des personnes en situation de handicap. Le volume des contrats sur lesquels on peut répondre aujourd’hui tous ensemble, a déjà permis et permettra encore de faire croître nos équipes et développer nos établissements.

En conclusion, ce Trophée Coopération pour vous, c’est…

C’est une très belle victoire que l’on va dédier et partager avec nos travailleurs, parce que certains ont du s’adapter profondément à de nouvelles techniques, comme avec nos chefs d’équipe qui ont du eux aussi s’adapter, jouer le jeu, qui ont développé une belle communication entre eux pour permettre la réussite de cette prestation.

Il faut également que nous précisions que la préparation à ce trophée a nécessité beaucoup de travail et beaucoup d’échanges mais que cela a encore plus renforcé notre cohésion. C’est bien évidemment pour mettre en avant tout ce qui peut être fait autour de la personne handicapée que nous avons fait ce choix. Plusieurs retombées suite à ce Trophée ont été immédiates dont, par exemple, l’occasion d’avoir un article de 5 pages dans les ASH.

De tout cela nous sommes vraiment fiers et notre prochaine rencontre tous ensemble va être une belle fête entre toutes les équipes autour de ce projet.

Une dernière question. Un seul trophée, 6 structures. Qui va garder le Trophée ?

Tout le monde le voudrait, mais bien évidemment, on va se le partager. En fonction des événements et des besoins de communication de chacun, il va circuler dans le collectif.

Propos recueillis par Béatrice AMSELLEM

Pour visionnez la vidéo du Prix Coopération, cliquez sur ce lien



HAUT