Recherche...

Edito

Comme toutes les activités, le secteur protégé est confronté à des mutations. La nouvelle loi sur le handicap de février 2005, qui transforme les CAT en ESAT et les AP en EA, représente beaucoup plus qu'un changement sémantique, juridique et organisationnel. Elle introduit également de forts impacts sur les relations économiques entre le secteur protégé et les entreprises.

Les obligations d'emploi ou de sous-traitance qui sont désormais fixées aux entreprises s'intègrent dans un mouvement plus général d'ordre sociétal qui est celui de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises. Pour un grand groupe industriel ou une collectivité publique, il est désormais impératif tant vis-à-vis de ses clients, de ses usagers, de ses actionnaires que de ses salariés de pouvoir être capable de définir et de réaliser des objectifs tangibles en la matière.

La sous-traitance au secteur protégé répond dès lors à des méthodes et des process spécifiques, rigoureux et qualitatifs que les acteurs du secteur protégé se doivent de prendre en compte. Cela est encore plus vrai quand l'entreprise inscrit son action dans le cadre d'un accord d'entreprise spécifique.

Ces nouvelles relations entre l'entreprise et les établissements du secteur protégé ne peuvent se faire que dans le cadre de relations « gagnant-gagnant », de véritables partenariats.

Le Réseau Gesat voit dans ce mouvement la validation de la politique qu'il a définie depuis sa création.

En réunissant des directeurs opérationnels d'établissements, de tous types, animés par la volonté de mutualiser leurs expériences, de se professionnaliser, de construire ensemble une offre de services de qualité répondant à la fois aux attentes des entreprises et à un objectif de recherche de travaux à réelle valeur ajoutée pédagogique en termes de compétences, d'autonomie et d'insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées qu'ils accueillent dans leurs établissements.

En permettant aux entreprises de trouver un espace d'information claire et structurée sur l'offre du secteur protégé, une interface pour les projets expérimentaux ou à dimension interrégionale ou nationale mais également un lieu de mutualisation des pratiques, qui favorisent leurs objectifs de création d'empois indirects.

Cette mutation est bien entendu exigeante mais elle représente aussi une réelle opportunité pour tous : dirigeants d'ESAT et d'EA, responsables de Mission Handicap et responsables des Achats. C'est là le sens de la démarche du Réseau Gesat.




HAUT