EDF et les ESAT & EA, un partenariat gagnant/gagnant

Partie intégrante de la politique de solidarité du Groupe EDF depuis bientôt 20 ans, le recours au secteur protégé ou adapté s’intègre dans sa politique d’achats.  En 2002, EDF se fixait l’objectif de confier 75 % des contrats d’entretien des espaces verts  au secteur protégé. Le septième accord triennal en faveur de l’emploi des personnes handicapées,  signé en 2006, a fixé à 8,5 millions d’euros par an le montant des achats  à réaliser avec le secteur protégé ou adapté. Un engagement fort, l’occasion aussi de diversifier les activités confiées aux ESAT & EA.

« Maintenant, il s’agit d’aller plus loin, de trouver d’autres activités pour satisfaire notre demande», dit Christelle Georges, de la Direction des Achats du groupe EDF.

Le secteur se professionnalise jour après jour et se développe sur de nombreux segments qui intéressent EDF comme notamment le routage, l’imprimerie, la restauration ou encore la collecte et la valorisation des déchets, notamment électriques et électroniques (DEEE).

Afin d’assurer le développement du recours au secteur protégé ou adapté, EDF s’engage sur des « partenariats productivité » pluri-annuels. Cette approche des relations commerciales se veut gagnant-gagnant, pour l’entreprise comme pour le fournisseur. « Tout ceci suppose un suivi annuel, avec des retours d’expériences du terrain. Le savoir-faire des ESAT et des EA est réel, avec une vraie qualité des prestations. Leurs dirigeants sont souvent issus  de l’économie «ordinaire», avec des notions de productivité, de développement. Si bien qu’ils s’organisent peu à peu de la même façon qu’une entreprise traditionnelle. »
Au fil d’expériences réussies, le relationnel se renforce. « Il y a un effet dynamisant avec ce type de relations. Des contrats diversifiés, des projets plus importants, des engagements plus longs, peuvent alors être passés. »
EDF intègre aussi dans ses marchés une clause sociale. Un engagement contractuel issu de la «Charte de Développement Durable» qui s’impose à tous les fournisseurs d’EDF.
« Cet article est très important pour nous, et d’autant plus lorsque l’on traite avec les ESAT & EA. » Il est alors fondamental de savoir comment les personnes handicapées travaillent. Voire de se rendre sur place, à la rencontre des personnes dans  leur  environnement. Pour Christelle Georges, « la visite à valeur de validation technique, mais aussi de validation sociale et humaine, notamment sur les conditions de travail. »

Lorsqu’on entame une démarche vers les ESAT & EA, recommande EDF, la première chose à faire est de dresser un état des lieux des besoins. La recherche d’un interlocuteur vient ensuite. « Les associations gestionnaires d’ESAT sont très organisées, avec des responsables régionaux en mesure de faire redescendre les informations. Ce sont alors les établissements qui viennent vers vous», témoigne Christelle Georges. Connaître des circuits comme le Réseau Gesat permet de gagner du temps. Un vrai plus pour EDF.

Figure dans les rubriques
Témoignages des partenaires du Réseau Gesat
Blog
Initiatives d'entreprises


HAUT