Osez nos compétences 1ère édition : Le salon du secteur du travail protégé et adapté Paris et Île-de-France

« Se faire connaître auprès du public comme auprès des entreprises »

Le salon du secteur protégé et adapté Paris et Île-de-France permettra bien sûr aux établissements du secteur de se présenter et de rencontrer des clients potentiels. Mais l'objectif est aussi de transformer l'image qu'on en a. De sortir d'une vision misérabiliste ou charitable qui perdure encore trop souvent dans l'esprit du public.

Osez nos compétences 1ère édition : Le salon du secteur du travail protégé et adapté Paris et Île-de-France

Teaser du Salon du secteur protégé et adapté.

Le secteur adapté et protégé a toujours eu un problème avec son image. Même si on a l'impression que le handicap n'est plus perçu aujourd'hui comme il l'était hier, le défi est encore largement à relever. C'est Daniel Cascarino, directeur de l'Esat de Rosebrie dans le Val de Marne, et président de l'ADCCAT, l'association qui réunit des cadres et directeurs du secteur dans son département, qui le dit : « On est encore et toujours à dire qu'on va changer l'image de la personne handicapée... On ne dit pas que l'image a changé, parce que malheureusement ce n'est pas encore la réalité. » Un enjeu crucial pour Pierre Dromard, directeur de l'Esat Bastille, un des 34 établissements de la capitale réunis au sein de l'ADCP qu'il préside : « Tant qu'on continuera dans le misérabilisme on ne pourra pas faire évoluer notre image et apparaître comme de véritables acteurs professionnels. »

Le handicap, concerne toute la société

« Combien de fois, poursuit Daniel Cascarino, ne m'a-t-on pas dit : « Vous faîtes un boulot formidable, mais je ne pourrais pas faire ce genre de travail ! » C'est une facilité pour se décharger sur nous du problème du handicap : « Les pauvres handicapés... Heureusement il y a des gens qui s'en occupent très bien. » Il faut changer cette vision des choses et faire accepter que le handicap concerne tout le monde et pas seulement quelques professionnels ! » La solution ? « On doit ouvrir nos établissements, participer à des salons, encore et toujours aller vers l'autre. » C'est le credo du président de l'ADCCAT qui reprend à son compte le slogan du premier salon du secteur protégé et adapté en Île-de-France : « Il faut oser nos compétences ! »

Un nouvel éclairage sur les métiers

Alexandre Dubos, Directeur d’un ESAT de l’ANRH et un des représentants du Collectif Compétences et handicap Essonne on ne dit pas autre chose : « Nos métiers sont mal connus et en général mal perçus. On a l'image de petits établissements qui réalisent des travaux simples. C'est un gros problème. Il nous faut aller vers le client, utiliser des outils modernes pour nous faire connaître et échanger avec eux. » - Bref, là encore, oser ses compétences et donner un autre éclairage sur les métiers du secteur. Citons deux exemples plutôt étincelants... Le scintillement de la Tour Eiffel comme le panneau J-n qui faisait le compte-à-rebours de l'an 2000 sur la Tour Eiffel, c'est l'EA de Saint-Denis de l'ANRH ! Tous les câbles et connections qui permettent de ravir les yeux des petits et des grands à la nuit tombée depuis plusieurs années, ont en effet été montés et préparés par cet établissement.

« Non les Esat ne sont pas cantonnés à faire du conditionnement ! » assène avec énergie Pierre Dromard. « Nous avons un double problème. Avec les très grosses entreprises, nous sommes trop petits et les appels d'offres nous restent souvent inaccessibles. Quant aux autres, en particulier les PME, elles sont les plus mal informées et ne nous connaissent pas. » C'est bien pour répondre à ce double défi qu'a été lancé il y a quelques années déjà l'idée d'un salon spécifique. C'est pour Pierre Dromard l'objectif n°1 de cette opération montée avec la Ville de Paris : « nous faire connaître et faire connaître nos compétences. »

Des moutons et des hommes

Les établissements du secteur protégé et adapté ont bien des choses à montrer. A côté de leurs activités plus traditionnelles, ils réalisent des prestations originales et ont des compétences sur lesquelles on ne les attend pas toujours. « Un groupement d'intérêt public m'a contacté pour un marché de numérisation, raconte Laurence Herry, de la Ville de Paris. J'ai pu constater que ce genre de service existait au sein du secteur, que c'était bien organisé. » Daniel Cascarino a aussi une carte inattendue dans son jeu. Il viendra sur le salon du SPA avec les moutons qu'il utilise pour la gestion écologique de terrains en herbe ! « Avec notre cheptel nous entretenons des terrains qui appartiennent à Véolia ou à des communes. Une alternative à la tondeuse qui permet d'amender le terrain et d'y permettre un développement floristique et faunistique en diminuant largement l'utilisation de produits phytosanitaires ! » Une image qui valorise le client, mais aussi les travailleurs qui mettent en œuvre cette compétence originale. « Les gens sont ébahis et heureux : Vous êtes capables de faire des choses comme ça ! »

Sortir de sa bulle

Le salon du SPA a bien cette fonction. Montrer une réalité trop ignorée. Afficher la diversité des services et des prestations. Parler à la fois aux entreprises et aux particuliers. Mais il est aussi l'occasion pour les établissements présents de mieux se connaître. « Il a des synergies à créer, il peut y avoir des opportunités. Mais de toute façon le simple fait de mieux se connaître est déjà positif. » Daniel Cascarino complète : « On est tous le nez dans le guidon et très pris sur nos établissements respectifs. Le salon, de ce point de vue, nous permet de sortir de notre bulle. C'est une occasion formidable pour que les gens se côtoient et se découvrent. » Aux yeux de Pierre Dromard, il y a là un enjeu très important : la structuration d'un secteur encore trop éparpillé, surtout à l'échelle de la région Île-de-France. Il sait que cela ne se fera pas en un jour : « Ce salon est un début. C'est le premier, mais ce ne sera pas le dernier ! »

En savoir plus :

Visiter le site Internet du Salon et s'inscrire :

http://osez-nos-competences.fr/

Voir la vidéo de présentation du Salon :

http://vimeo.com/29950494



HAUT